un peu plus à l'Est

16 juin 2021

Où l'on quitte la mer...

Nous poursuivons notre route dans le sud de la France, au grès des campings et des jolies villes à visiter. C’est sûr qu’ici nous sommes un peu moins « riches » qu’au Mexique et il faut être un peu plus attentif au train de vie. Plus de petites cocinas economicas au coin de la rue. On mange beaucoup de sandwichs ! Heureusement, on est au pays de la baguette qui croustille, du pâté et du bon fromage, donc pas vraiment de quoi se plaindre.

A Narbonne nous avons été impressionnés par la gigantesque cathédrale, qui paraît démesurée pour la taille de la ville. Et par son côté très massif et très austère. On se serait cru dans « les piliers de la Terre » de Ken Follett.

IMG_0862

IMG_0905Jeu de lumière grâce aux vitraux

20210529_154303

IMG_0866

IMG_0897Un petit tour au marché des Halles pour s'en mettre plein les mirettes.

IMG_0900Le fromage... on ne va pas revenir sur les fantasmes qui nous ont hantés au Mexique à propos de ces merveilles!

20210601_141459Nous sortons de Narbonne de la même manière que nous y sommes entrés : en suivant un canal. Le sentier est parfois étroit mais c’est très joli. La pluie est annoncée et nous dormons dans une sorte de centre de vacances à deux pas de Béziers.

IMG_0999Traversée de Béziers.

IMG_0949A Béziers, le canal du midi passe AU-DESSUS de l'Orb, le fleuve qui traverse la ville. C'est très impressionnant. Le canal du midi, construit au 17ème siècle entre la côte méditerrannéenne et Toulouse, est un ouvrage qui devait permettre aux embarcations marchandes de relier la mer Méditerrannée à l'Atlantique via la Garonne sans faire le tour de la péninsule ibérique, et donc sans risquer de mauvaises rencontres. Sa construction est pour l'époque une véritable prouesse.

IMG_0973Le soir nous installons le camp au nord d’Agdes, à côté d’un club d’avirons.

IMG_0980Le point d’orgue sera la réalisation de notre feu de camp évidemment!

IMG_0987Et comme nous avons dans les sacoches des bananes et du chocolat, c’est Alice qui a l’idée brillante du dessert !

IMG_0994Se brosser les dents au coucher du soleil, c'est pas la classe?

Et puis c’est la longue traversée sur la bande de terre entre Agdes et Sète qui nous attend, entre la mer et l’étang de Thau qu’en réalité on ne voit à aucun moment.

IMG_1017Petite halte à l'entrée de Sète. Il n'y a pas un truc bizarre et nouveau sur la photo? Vous ne voyez rien de changé sur les vélos des filles? On a fait un crochet par une célèbre enseigne de sport ce matin...

IMG-1287A Sète nous posons nos sacoches quatre nuits dans un appartement super chouette doté… d’une bibliothèque ! Avec des bandes dessinées ! Et là je mesure à quel point ça nous a manqué les livres. Sète mérite son surnom de Venise du Languedoc, c’est une petite ville pleine de charme. On se laisse tenter par des poissons et fruits de mer au bord du canal.

IMG_1072La plage n’est pas tout près mais après une demie heure de marche au soleil quel plaisir de se jeter à la mer ! Et les habitants sont aussi de sortie, on se croirait en plein été.

Je profite en solitaire d’aller visiter l’espace Georges Brassens et je me régale de cette visite. Le musée est vraiment bien fait et je réalise à quel point je suis attachée à ce chanteur, je connais par coeur les paroles de tellement de ses chansons. Elles me trotteront dans la tête les jours suivants à vélo!

IMG_1065Vue sur Sète depuis la colline qui surplombe la ville.

IMG_1076Jusqu'en 1927 le nom de la ville s'orthographiait Cette.

IMG_1086Visite incontournable du phare, qui n'en est plus un mais qui offre un chouette panorama sur le port.

IMG_1088

IMG_1096Et puis nous filons à l’Est, les plans d'eau et les étangs bordent la route et le spectacle est toujours au rendez-vous.

IMG_1111Nous atteignons une agglomération à l’architecture… un peu controversée : la Grande Motte. Cette station balnéaire sortie de terre dans les années 60 n’a pas le cachet des petites villes que nous traversons habituellement, nous y passerons une nuit dans un camping un peu tristounet. Et puis nous entrons véritablement en Camargue.

IMG_1113

IMG-1380 (2)Petite halte à Aigues Mortes pour admirer les fortifications et nous filons vent dans le dos vers les Saintes-Maries-de-la-Mer. Nous y prenons nos quartiers pour deux jours dans un immense camping où l’ombre est rare et les attaques d’insectes piqueurs pénibles. Mais nous profitons à fond de notre jour de pause.

IMG_1163Le matin, munis de jumelles, nous visitons la réserve ornithologique du Pont-de-Gau. Les flamants roses sont vraiment très près ! C’est une espèce différente de celle que nous avions vue (de loin !) à Rio Lagartos. Au Mexique ce sont des flamants des Caraïbes, dotés d’un plumage rose beaucoup plus vif. Mais il y a également des échasses blanches (qui tiennent les flamants en respect pour protéger leurs jeunes !), des hérons et des cigognes. Nous assistons même au bal des ragondins.

IMG-1290(1)

IMG-1291La Camargue c'est... plat!

IMG_1183

IMG_1189Et l’après-midi, point d’orgue de notre séjour camarguais pour les filles, balade à cheval !

Capture d’écran 2021-06-16 124015 (2)Mon fessier aura un peu du mal à s’en remettre, mais les étoiles dans les yeux des filles méritaient ce sacrifice !

IMG-1288 (2)Nous nous baignons une dernière fois dans la Méditerranée avant de lui tourner définitivement le dos pour filer au Nord.

IMG-1292 (2)Le Mistral a la délicatesse de ne pas souffler trop fort, merci à lui !

IMG_1211Le camping d’Arles que nous avions noté sur la carte est … fermé. Les aléas du voyage.

IMG_1230Pour la dernière étape avant Avignon, il fait trop chaud, c’est trop long et la pauvre Alice à mal à la jambe, elle est tombée dans l’escalier le matin ! Et Margaux se repose SUR la route, normal.

IMG-1293 (2)On est donc heureux quand on enjambe le Rhône et qu’on aperçoit en amont le fameux Pont d’Avignon. C’est la canicule (36°C !) qui nous attend dans cette ville magnifique où nous passerons cinq nuits.

20210616_165901Il ne reste en réalité qu'un vestige du pont d'Avignon (pont Saint-Bénézet de son vrai nom), seules quatre arches sur les 22 d'origine subsistent. Il est construit au 12ème siècle et les crues du Rhône emportent régulièrement quelques piles du pont. C'est une crue au 17ème siècle qui aura définitivement raison du pont. Et sachez que les habitants d'Avignon ne dansaient pas SUR mais SOUS le pont! Avec les modifications du lit du fleuve des îles étaient apparues sous le pont et les gens venaient y pique-niquer.

IMG_1250Vue depuis le jardin des Doms.

IMG_1260Il y a dans Avignon un nombre incalculable de théâtres. Le célèbre festival de théâtre aura bien lieu le mois prochain (les préparatifs vont bon train dans la cour du Palais des Papes), même si ce sera dans une version un peu allégée.

20210613_123757 L'imposant Palais des Papes.

IMG_1284

IMG-1364Cette ville sera pour nous une chouette étape culturelle : ciné, théâtre, musées.

20210616_165819A partir de maintenant, la route est pour ainsi dire toute tracée et le décompte des jours jusqu’au retour à la maison a sérieusement commencé !

Posté par tapinoma à 22:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]


29 mai 2021

Retour sur le vieux continent

Nous voilà de retour sur le continent européen!

Les dernières images et expériences du Mexique sont derrière nous. Nous avons bien profité de ces derniers jours. Marc a sauté le pas, il a fait son brevet de plongée. Les trois filles en ont profité pour aller nager avec les tortues à Akumal, une expérience merveilleuse! Depuis 2017, la zone où elles sont abondantes n’est plus accessible qu’avec un guide et il est obligatoire de s’y déplacer avec un gilet et sans palmes. Pour protéger les tortues qui ont trop subi les assauts des snorkeleurs.

IMG_0325Et le spectacle est au rendez-vous ! Nous avons nagé avec les tortues ! Nous avons vu également des raies.

IMG-0889

IMG_0461Dernier passage à la plage à Cancun pour faire nos adieux à la mer des Caraïbes, on s'en met plein la rétine, on fait des réserves dans toutes les nuances de bleu.

IMG_0460A l'heure où on n'a plus d'ombre...

IMG_0485Allez c'est parti, on retraverse la gouille!

Notre projet était il y a un mois de prendre un avion pour Paris et rentrer à la maison avec un éventuel petit détour par la Belgique. Nous avions déjà presque trouvé un pied-à-terre dans la région parisienne pour y faire notre semaine de quarantaine mais notre projet a été douché par la hausse brutale du prix des billets d'avions (multipliés par 4 suite aux annonces de relâchement des mesures anti-covid en France !). C'est donc à Madrid que nous avons posé le pied le 11 mai. Et en bonus, nous échappons à la quarantaine qui n'est pas exigée en Espagne, c'est ce qu'on appelle un mal pour un bien! De toute façon cette année nous avons appris qu'un plan n'est pas fait pour être suivi.

IMG_0492J’aime bien cet état bizarre d’entre deux, l’attente à l’aéroport durant laquelle j’essaie tant bien que mal de prendre la mesure du pas de géant qu’on va effectuer en traversant l’Atlantique. Après avoir voyagé pendant plusieurs mois à vitesse humaine grâce à nos vélos, voilà que nous allons presque instantanément sauter à plus de 8'000 km. Du pays des Mayas, nous filons par la voie des airs vers la terre des conquistadors, vers la patrie d’Herman Cortès qui il y a tout juste 500 ans posait le pied en conquérant à Veracruz.

Je quitte le Mexique un peu émue, mais fatiguée de cette chaleur pour laquelle je ne suis pas faite. J’ai quand même la nostalgie de ma région. Et c’est là le mystère du voyage, en me dirigeant à Madrid j’ai l’impression de rentrer un peu à la maison. Comme si la distance agrandissait ma patrie qui au lieu de se limiter à la Suisse devenait toute la vielle Europe.

Mais l’expérience humaine que nous avons vécu au Mexique est probablement au-delà de tout ce qu’on pourrait espérer vivre en Europe.

IMG_0777Tous ces visages rencontrés, toutes ces vies qui se croisent, ça a été aussi ça le Mexique.

IMG_0489On tue le temps à l'aéroport en faisant du lèche-vitrine dans les boutiques de souvenirs. On est tellement fans de ces squelettes joyeux!

IMG_0507Lever de soleil au-dessus de l'Atlantique. Je ne rate pas une miette du spectacle.

Changement de continent, mais on reste baignés dans la même langue. Les cubrebocas ont été remplacés par des mascarillas parce que même le vocabulaire de la pandémie a ses manies régionales, mais on dit aussi COVID, c’est le seul mot parfaitement universel.

Nous avons passé cinq nuits à Madrid, le temps de surmonter le décalage horaire et d’équiper les filles de nouveaux vélos. Quelle émotion de les voir sur de si grands vélos ! Elles ont grandit, et en plus des chaussures il a bien fallu acheter de nouvelles montures!IMG_0523

IMG_0537Il faut bien-sûr les équiper en mode "voyage", un petit garde-boue par-ci et un petit porte-bagage par-là.

Nous sommes tombés sous le charme de Madrid. Des petites ruelles piétonnes partout, des petites terrasses avec des tables de restaurant partout, c’est quelque chose qui nous avait manqué ! Et gros coup de chance, comme d’habitude tout au long de ce voyage, les restaurants viennent à peine de rouvrir en Espagne. Nous visitons le musée du Prado. Beaucoup trop de salles au goût des filles !

20210515_191408Et nous grimpons sur une colline voir le temple égyptien d’Amon, dieu du soleil. Lors de la construction du barrage d’Assouan dans les années 60 un appel est lancé aux nations étrangères pour récupérer certains vestiges archéologiques de grandes valeurs avant que la plaine ne soit inondée. L’Espagne récupère donc ce qui reste du temple d’Amon, reconstruit ici pierre par pierre.

IMG-0886 (2)L'architecture de Madrid me donne envie de resortir mon carnet de croquis...

IMG_0544

IMG_0548

IMG_0554Et le dimanche nous fourrons toutes nos affaires dans un mini-bus de location et nous filons direction Barcelone. Six heures de route et l’occasion d’admirer les paysages d’Espagne. Très sec et plutôt vallonné.

IMG_0562A Barcelone nous profitons du génie architecturale de Gaudi : d’abord nous visitons le parc Guëll, projet démentiel du début du XXème  siècle de constructions de propriétés privées pour gens fortunés dans un parque original devenu finalement propriété de la ville.

IMG_0569Vue sur la ville et la basilique depuis la colline du Parque Guëll.

20210517_155643

IMG_0575

IMG_0581

IMG_0592Et le lendemain nous enfourchons les vélos pour aller admirer l’extérieur de la Sagrada Familia. Eh oui, l’intérieur n’est pas accessible pour le moment. Mais le spectacle à l'extérieur est déjà saisissant.

20210518_164822Et puis, après plus d’un mois et demi d’arrêt, nous partons pour ce que nous appellerons notre 3ème voyage à vélo ! Le deuxième volet européen en quelques sortes. C’est émouvant de se dire qu’on est à Barcelone et qu’on va rentrer à la maison à vélo.

IMG_0608En sortant de Barcelone, il faudra parcourir près de 100 km pour se retrouver loin d’une agglomération, la Costa Brava est très construite. Et très vite, la côte devient montagneuse, ce sont déjà les contreforts des Pyrénées.

IMG_0618On retrouve la Méditerrannée. Mais elle est... plus fraîche que celle que nous avions laissé en Turquie!

20210527_111119Une façon particulière de se détendre pendant les pauses...

IMG_0624Notre étape d’aujourd’hui était magnifique, toute en lacet dans la pinède avec des points de vue incroyables sur la mer. Et ici et là entre les rochers de petites plages de sable (bien inaccessibles pour nous).

IMG-0891

IMG_0636

IMG_0626

20210524_135520Notre dernière halte espagnole sera dans la petite ville de Figueras. Lieu d'origine du peintre Salvador Dali, donc passage incontournable au musée!

IMG_0667

IMG_0672

IMG_0677

IMG_0687En Catalogne, le ruban jaune qui représente le symbole des indépendantistes est omniprésent.

IMG-0890Et puis nous avons attaqué le passage des Pyrénées. Rien de bien incroyable parce que le col qu’emprunte l’itinéraire à vélo culmine à 360m. Mais la route du col s’est avérée assez sévère, non goudronnée et avec des pentes qui nous ont forcé à pousser les vélos dans les montées et dans les descentes (avant le col!).

 

 

IMG_0699Ouf! Arrivée au col du Panissars.

Et puis nous arrivons en France, dans ce lieu désertique, au milieu de la forêt de chênes verts.

IMG_0705Nous rejoignons le petit hameau de Riunoguès où Jean-Philippe de l’association WarmShower nous accueille. Sa maison est une ancienne école récemment rénovée et elle est magnifique. Notre hôte nous a cuisiné un excellent tajine. Il s’est mis au voyage à vélo en 2015 à l’âge de 50 ans et il a déjà parcouru 36’000km sur sa fidèle monture ! Alors évidemment, nous avons plein de choses à échanger, c’est passionnant.

IMG_0714Le lendemain matin nous rejoignons la plaine, nous quittons la forêt de chênes verts et traversons des vergers aux arbres chargés de cerises et des vignobles. Les immenses plages désertes de la méditerranée nous attendent. Les campings sont presque vides mais heureusement ouverts.

IMG_0726A cette saison, les campings sont vides. Nous avons néanmoins de la chance qu'ils soient ouverts car c'était une denrée rare en Espagne!

IMG_0730Petit-déjeuner au milieu des mésanges et des moineaux (Marc s'est même fait voler un bout de son croissant)

IMG_0737En arrière-plan, les Pyrénées commencent à paraître loin!

IMG_0760Nous remontons le canal de la Robine jusqu'à Narbonne, l'occasion d'un petit cours sur le principe de l'écluse. Nous y passons quelques jours pour profiter des lieux et faire une vraie pause.

On vous embrasse!

Posté par tapinoma à 21:56 - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 mai 2021

Sur la côte caraïbe

Voilà un mois que de cyclistes nous sommes passé à l'état de piétons, et la vérité c'est que le voyage à vélo nous manque, mais on ne perd rien pour attendre!

Nous avons passé une douzaine de jour à Cancun, et comme on dit en Suisse, on a été déçu en bien.

IMG_9414Notre petite maison à Cancun dans un quartier tranquille et sympa.

Cancun est une ville à deux visages.

IMG_9424Il y a la zone hotelière qui s'étend sur une étroite bande de terre sur près d'une vingtaine de kilomètres. Impossible d'y échapper si on veut se baigner puisque les plages sont là.

IMG_9437Et les plages libres d'accès sont rares, donc mieux vaut se renseigner avant sous peine de marcher des kilomètres au soleil! Nous on s'y déplace en vélo, ce qui est bien pratique.

9b840b91-5e5a-4c56-a44f-a94efefa1648Dans la zone hôtelière, dans une rue qui ressemble plus à Las Vegas qu'autre chose. Ici tout se paie en dollars (mais nous n'y dépenserons ni un pesos ni un cent, même pour être pris en photo avec Spiderman)

Et puis il y a la partie centrale de la ville de Cancun dans laquelle on se sent au Mexique et qui a son charme. En tout cas on s'y est plu.

IMG_9460Ici le Parque de las Palapas, une place avec plein de petites échoppes de nourriture avec les plats mexicains qu'on adore.

IMG_9478Le moment le plus fort de notre séjour sera notre initiation en famille à la plongée avec Fernando ! D’abord en piscine et puis en mer, quelle chance ! En principe les plongées en mer ne se font pas avant 10 ans. Mais les filles, depuis qu'on est parti en voyage, ont passé tellement de temps dans l'eau qu'elles y sont maintenant hyper à l'aise.

GOPR0725Là c'est le moment où notre moniteur enfonce la tête de ma fille sous l'eau et où Marc hésite à sauter à l'eau pour la repêcher.

IMG_0349

IMG_9552Sur les consignes de Fernando, elles sont restées accrochées à son gilet comme deux petits poissons pilotes et elles n'ont pas raté une miette du spectacle.

IMG_9489Merci Fernando, c'était fantastique!

C'est parti pour la vie de touristes sur la côte des Caraïbes, un peu comme des vacances dans le voyage!

Grâce à Fernando, nous avons pu laisser les vélos chez Pathy, une amie dentiste à lui qui avait de la place pour nos engins dans un coin de l’appartement où se trouve son cabinet.

IMG_9738Quelques jours plus tard nous avons pris le bus pour Bacalar, à six heures de là, tout au sud presque à la frontière avec le Belize. Nous y avons eu chaud. Pour pouvoir dormir, nous réglons la climatisation sur 28°C.

IMG_9765Des petits-déjeuners qui ont un air de vacances...

IMG_9859Bacalar est une petite ville située au bord d’une lagune qui constitue son principal attrait. Malgré tout nous regrettons que le rivage soit aussi peu accessible.

IMG_9726On peut se baigner à deux endroits différents depuis des pontons, l’un des deux sites étant payant. La lagune n’arbore pas la couleur turquoise qu’on lui voit habituellement sur les photos. Il semblerait qu’une déforestation un peu excessive en 2020 soit à l’origine de la modification de la couleur de la lagune, les eaux de pluie ayant charrié une grande quantité de sédiments. Et on imagine du coup les dégâts sur les sols...

IMG_0332Mais nous profitons malgré tout de la lagune ! Un après-midi nous partons en balade avec Miguel à bord du Colibri, un tout mignon petit voilier rouge.

GPTempDownloadIl nous emmène un peu plus au sud et cette fois ci c’est dans une eau totalement limpide et turquoise que nous nous baignons, la couleur est presque irréelle !

IMG_0330

IMG_9792Nous profitons aussi du spectacle qu’offre le début de la période de nidification des cigognes, elles occupent déjà une île par dizaines.

IMG_0335Et un matin, nous mettons le réveil avant l’aube. Nous filons sur la lagune en kayaks pour admirer le lever du soleil. Le ciel est malheureusement couvert et nous n’avons pas droit au spectacle de l’astre du jour à l’aube, mais la lumière est magnifique, la lagune est calme, et nous sommes seuls ! C’est un moment suspendu dans le temps ! Nous empruntons le canal des pirates. Il y a un peu de courant, il faut bien ramer pour rebrousser chemin !

IMG_0337

IMG_9930La nourriture, presque toujours colorée et savoureuse. Le mole (sauce à base de cacao) en l'occurrence sera quand même un peu trop relevé pour mon pauvre palais suisse ce jour-là.

IMG_9931J'ai hésité avec celle où elles tirent la langue...

IMG_9934Visite du Fort San Felipe construit au 18ème siècle pour faire face aux attaques pirates. Il y a à l’intérieur de jolies maquettes de bateaux de pirate et toute une théorie sur la différence entre pirates, corsaires, flibustiers et boucaniers.

IMG_9936

IMG_9957Et puis nous filons sur Tulum, où nous avons passé neuf jours. L’ambiance est bien différente. Tulum est une ville cosmopolite, les touristes sont parfois presque nus dans la rue (certaines filles se promènent en bikinis dont le bas n’est qu’un string…). Les pharmacies vendent sans complexe et à grands renforts de publicités des anabolisants et des hormones de croissance.

IMG_9966Nous logeons dans un petit hôtel familial très sympa avec mini piscine sur le toit dont les filles usent et abusent. Au programme, visites de cenotes, virée à la plage, visite des fameuses ruines qui dominent la mer.

20210420_151405

IMG_9561Les mexicains sont des inconditionnels et des as du street art. Ceci n'en est qu'un ridicule échantillon.

IMG_9976

IMG_9978

IMG_0088Une des rares cenotes entièrement à ciel ouvert que nous ayons visité. Le piège c'est évidemment le soleil. Au zénith à midi. Nous croisons d'ailleurs de nombreux touristes couleur écrevisse. On s'applique à ne pas les imiter.

IMG_0083Je me suis offert une plongée dans une cenote. Cette photo n'est pas de moi. C'est une mise en scène installée sur la ligne dite "ligne de la Barbie" qui relie deux cenotes via un passage souterrain. Si on exclut la sortie avec Fernando mon expérience de plongée est quasiment inexistante et mon certificat Padi d'il y a 25 ans est un vieux souvenir, j'ai même égaré ma carte. Je suis donc bien contente que Roman, mon guide, ne se formalise pas et accepte de m'emmener; mais avant la plongée je n'en mène pas large et je me demande si c'est vraiment une bonne idée! On va être sous terre? Et si mon masque se rempli d'eau? Et si je n'arrive pas à monter où à descendre correctement? Nous sommes deux clients, l'autre est un plongeur aguerri alors il ferme la marche. Ca c'est finalement très bien passé. Ce sera une expérience complètement incroyable pour moi. Torche à la main, on évolue entre stalactites et stalagmites dans un décor fou. Je ne suis pas prête d'oublier cette expérience.

IMG_0351Nous partons une journée en excursion avec Marie, une bretonne exilée au Mexique, à la découverte de la réserve de Sian Ka’an. C'est une réserve très riche de part la variété de ses écosystèmes: forêt tropicale, marais, mangroves, lagune, barrière de corail. Nous y verrons des lamantins, des crocodiles, des oiseaux multicolores, des serpents, des tortues. On se régale.

IMG_0352

IMG_0353On se laisse porter par le courant dans ce canal à l'eau limpide, au milieu des palétuviers. Rassure-nous Marie, il n'y a pas de crocos ici?

IMG_0122Et puis on part en balade dans la forêt. Interdiction de toucher aux arbres parce que parmi eux se cache le Chechen, un arbre difficilement reconnaissable et dont le contact avec la sève provoque de douloureuses plaies qui noircissent et mettent des semaines à guérir.

IMG_0133On grimpe en haut d'une tour un peu branlante...

IMG_0132... pour admirer la forêt d'en haut! La canopée reste à une hauteur assez modeste (je ne me souviens plus de la valeur!) parce que le sol calcaire ne permet pas une croissance plus importante des arbres.

IMG_0148Et on visite le site maya de Muyil. Avec une architecture qui ressemble plus à la ville de Tikal au Guatemala, avec cette construction élancée vers le ciel.

IMG_0152

IMG_0124Le ficus étrangleur à l'oeuvre. Mais il a intérêt à ne pas tuer sa victime trop vite parce que sinon il n'est pas assez solide pour survivre. Tout le jeu d'équilibrisme du parasite.

IMG_0135

Capture d’écran 2021-05-02 134508

IMG_0028Retour à la faune humaine, sur la plage de Tulum, ambiance garantie.

Capture d’écran 2021-05-02 150502Le site archéologique de Tulum qui domine la mer...

Capture d’écran 2021-05-02 150804... et ses habitants qui semblent s'accomoder plutôt bien de la présence des visiteurs.

IMG_0204Une photo qui résume un peu notre existence en ce moment: nous avons chaud, chaud, chaud. Je veux un névé!

20210427_105253 (2)

IMG_0255Nous sommes actuellement à Playa del Carmen, notre ultime étape avant le retour à Cancun.

Notre étape mexicaine, après plus de cinq mois, s'achève bientôt. La prochaine et dernière étape sera européenne mais les contours restent encore très flous!!! On vous en reparle... dans moins d'un mois j'espère!

Bises à tous

Posté par tapinoma à 22:41 - Commentaires [7] - Permalien [#]

31 mars 2021

De Mérida à Cancún

Nous voilà de l'autre côté de la péninsule, avec une dernière étape pas vraiment prévue, on vous raconte!

De chez Raul où nous avons séjourné une semaine, nous mettons le cap au nord sur Progreso, au bord de la mer. Marc nous y a dégoté un petit appartement pour trois nuits. Je propose à Marco, un voyageur à vélo arrivé chez Raul l’avant-veille, de dormir « chez nous » puisqu’il y a suffisamment de crochets à hamacs, ce qu’il accepte. Finalement, il restera une nuit de plus et voyagera deux jours avec nous.

3cd6f4f4-e561-4f11-a028-b7642e1f08c0Marco voyage sans le sou et se débrouille plutôt bien pour dégoter des plans nuit qui ne coûtent rien. La première nuit nous rejoignons un hôtel camping dans une palmeraie au bord de l’eau et après négociation le prix passe de 150 pesos par personne à rien du tout. En fait le gérant est impressionné de voir des enfants voyager ainsi. L’endroit est idyllique mais le vent est terrible. On ne se plaint pas trop parce que du coup les moustiques ne sont pas de la partie.

IMG_8376Le lendemain on atteint Dzilam de Bravo, le dernier village de la route au bord de la mer. C’est un village plutôt mort et avec l’accord de la police on s’installe en bordure près de la mer sur la terrasse d’une maison inhabitée. Vers 22h une disco mobile vient cracher ses décibels juste à côté, heureusement c’est probablement le vent qui a écourté la soirée, moins d’une heure après ils ont plié bagage. Ouf, on va pouvoir dormir. Moi je suis rassurée qu’on ne soit pas tout seuls et je crois que Marco aussi est content qu’on soit là. Il dit que c’est plus délicat de camper tout seul. Il lui est arrivé de se faire déloger par la police à deux heures du matin avec un délai de 10 minutes pour décamper.

IMG_8394Notre home sweet home d'un soir!

Le lendemain nous lui faisons nos adieux, il file en solo face au vent direction Tizimin. Nous nous misons sur une étape de taille familiale et posons les sacoches dans un hôtel à Buctzotz. Les noms ici sont souvent d’origine maya, presque impossible à retenir pour moi !

IMG_8404Les routes mexicaines sont truffées de "tope", ces gendarmes couchés plus ou moins agressifs qu'il vaut mieux anticiper!

IMG_8414Les monozygotes à la conquête du bitume.

IMG_8446Bitume parfois tout neuf au demeurant..

Ensuite nous faisons halte sur la route vers une cenote près de laquelle il est possible de camper. L’étape est terrible, 38 km face au vent. On s’accroche. Les filles sont incroyables, et contrairement à moi elles n’ont pas mal aux jambes. Les abords de la cenote sont aménagés, il y a des palapas équipées de tables et de chaises, c’est le grand luxe !

IMG_8455La cenote elle-même est plutôt petite mais quel bonheur de se baigner dans ces endroits magiques.

IMG_8480Durant l’après-midi, une fois qu’on a terminé l’école, Manuel, jeune maya de 24 ans passionné par les cavités souterraines dont son pays est truffé, nous emmène à deux pas visiter deux d’entre elles qu’il a découvertes il y a environ un an et demi. L’accès est plutôt sportif. Pour descendre dans la première il y a une échelle rudimentaire. Les filles, grandes courageuses, s’y jettent sans réfléchir à la suite de Manuel.

IMG_8486

IMG_8489Au fond, la chaleur est oppressante mais le spectacle magnifique : une incroyable sculpture naturelle tout en stalactites et stalagmites. De la dentelle. Dans la deuxième caverne à l’accès encore plus périlleux, il y a de l’eau. Manuel a commencé à déblayer un peu du matériel, il a le projet d’en faire une cenote accessible au public.

IMG_8502Coucher de soleil sur la campagne yucatèque.

20210309_195710Après le souper, juste avant de se glisser dans les sacs de couchage, nous prenons un dernier bain nocturne dans notre petit puit privé, une nouvelle expérience !

Le vent n’a pas faibli le lendemain mais heureusement après une quinzaine de kilomètres nous virons plein nord direction Panaba. Peu avant d’aborder le village, alors que nous faisons une ultime pause à l’ombre, un scooter qui nous avait doublé fait marche arrière et vient à notre rencontre. C’est Jazmin et sa fille Magali qui rentre de leur ferme et qui viennent voir si on a un problème. Non, on fait juste une pause à l’ombre ! Ni une ni deux, elles nous proposent de venir dormir à la maison !

IMG_8526La maison est toute petite et Magali nous cède sa chambre. Ils étaient auparavant établis à Cancun et elle vit ici depuis une année avec sa mère, son frère et son beau-père. Elle a le projet de partir faire des études de médecin à Cuba. Sa mère a hérité du ranch de son ex-conjoint décédé et avec son mari, ils se sont lancé dans l’élevage. Ils ont des moutons et des cochons.

IMG_8555

IMG_8559Justement, une truie est sur le point de mettre bas et nécessite une surveillance rapprochée. Avec Jazmin et son mari Tonio, nous partons faire une petite virée au ranch.

IMG-9378Une semaine après, je suis restée en contact avec Jazmin, on append que 11 porcelets sont nés. On avait fait des paris, c'est Margaux qui a gagné! Ca doit être parce qu'elle est spécialiste en grossesses multiples...

IMG_8591Quelle générosité de la part de ces gens ! Le matin Tonio est allé nous acheter du pain aux œufs, une spécialité délicieuse de la région. Merci amis mexicains au grand coeur!

Et puis nous filons retrouver la mer à San Felipe, petit port de pêcheurs à 30 km au nord de Panaba.

IMG_8594Sur la route peu avant San Felipe, on constate encore les vestiges des inondations dues aux tempêtes d'octobre dernier.

IMG_8625

IMG_8605Les petites maisons en bois typiques de ce village.

IMG_8629

IMG_8675Nous avons passé deux nuits dans le presque unique hôtel de ce petit village, vue sur la mer, et le troisième soir nous filons camper sur l’île au large ; c’est Cesar qui nous emmène sur son bateau. On se la joue Robinson Crusoé !

20210312_152026

Nous sommes samedi soir, et sur la plage officielle il y a pas mal de monde, tous arrivent armés de bières et de musique. Notre envie de tranquilité est trop forte et nous allons planter notre tente à l'autre bout de la petite île, sur une plage rien que pour nous.

Les filles ont collectionné les mues de limules.

20210316_173420Après San Felipe, nous avons migré juste à côté à Rio Lagartos. Je n’ai pas vraiment reconnu le Rio Lagartos d’il y a 20 ans… Il y a une vingtaine d’hôtels là où il y en avait un seul et le tourisme a pris son essor ici.

IMG_8814Encore des collections...

Nous avons très vite rencontré Jesus, un ami de Raul, qui emmène les touristes en bateau à la découverte des trésors de la région. Rendez-vous a été pris à 6h le lendemain matin avec lui. Nous avons été passablement déçus de constater que c’était un autre guide qui nous attendait, Jesus ayant eu une urgence. Malgré tout l’expérience était très chouette. Nous n’avons pas pu approcher les flamants roses de très près et les populations ne sont pas aussi importantes que dans quelques semaines lorsque la saison de la reproduction battra son plein.

IMG_8846Sortie en mer de bonne heure pour admirer la faune de la réserve.

20210315_062453Héron

20210315_062848Aguila negro

IMG_8864Pélicans bruns.

IMG_8884

20210315_083218Approcher les flamants roses, ça se mérite!

Nous avons également eu le nez fin d’attendre que le vent tourne au Nord pour quitter Rio Lagartos plein sud direction Tizimin (où nous fêtons notre 4’000ème kilomètre !) et ensuite Valladolid.

IMG_8996Une spécialité sucrée de la région: la marquesita. Une crêpe roulée friable si possible garnie de nutella.

 

 

20210322_182956A Valladolid nous sommes hébergés par Daniel qui fait partie du réseau RAC (Red de Apoyo al Cycloviajero). Il est guide touristique et travaille avec sa copine Abril.

20210322_162939Cette cenote est située... en plein centre de la ville de Valladolid!

IMG_9107Daniel et Abril nous emmènent à moto découvrir cinq cenotes dans la région dont trois dans lesquelles nous pouvons nous baigner. Les filles sont aux anges, elles ne sont encore jamais montées sur un scooter et elles adorent ! Et tout ça pour aller de sites de baignade en sites de baignade… que du bonheur ! Dans les deux premières cenotes nous sommes seuls, c’est magique. La dernière est une cenote beaucoup plus touristique et plus chère (le port du gilet de sauvetage y est obligatoire) mais il y a une corde pour jouer à Tarzan.

IMG_9118

IMG_9133

IMG_9101

IMG_9138

IMG_9097

 

IMG_9315Le troisième jour c’est Cathy et Sébastien de France qui débarque chez Daniel avec leurs enfants de 7 et 10 ans. C’est un plaisir pour les petits et les grands de partager et d’échanger en français.

IMG_9178Du coup c'est sympa, pour la première fois on fait l'école avec quatre élèves!

IMG_9224Nous visitons le site archéologique de Ek Balam (Ek signifie étoile et Balam jaguar en langue maya). C'est un des très rares sites sur lesquels le public peut escalader les pyramides, alors on se régale!

IMG_9252

IMG_9217Un tout petit ananas...

IMG_9070Flor de mayo

IMG_9296Abril improvise pour nous un atelier de confection d'attrape-rêves, quel plaisir pour les filles de fabriquer quelque chose de leurs dix doigts!

IMG_9295

7c56a83a-bdd8-48f7-8674-d809d2886cc9Et puis nous faisons nos adieux à Abril et Daniel et à nos amis français, on va être obligés de faire des vacances dans le Sud-Ouest, surtout qu'ils ont le projet de monter des chambres d'hôtes à leur retour!

Alors qu'ils partent au nord nous nous dirigeons vers la célèbre ville côtière de Tulum. Mais finalement, la mer des Caraïbes nous ne la rencontrerons pas à Tulum mais à Cancun. Une chute un peu dure d'Alice nous fait filer, sur les conseils d'un médecin, vers la grande ville de Cancun et ses hôpitaux équipés pour l'imagerie médicale. Au final, plus de peur que de mal et Marc nous a dégoté au centre de Cancun une petite maison qui va être notre repaire ces prochains jours.

IMG_9398Même si l'ambiance a radicalement changé et que nous sommes dans une ville hautement touristique, que nous ne pouvons plus nous déplacer sans nous faire harceler par les restaurateurs, les vendeurs d'artisanat et les organisateurs de tours, nous avons bien l'intention de profiter de ce que ce site peut nous offrir!

 On vous souhaite une joyeuse Pâque et de bonnes vacances pour ceux qui en ont!

 

Posté par tapinoma à 01:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]

06 mars 2021

En terre Maya

Hola!

Nous vous avions laissés à Campeche, nous voilà à Progreso presque tout au nord de la péninsule du Yucatan.

Quelques images de Campeche:

IMG_7173

20210211_161035

IMG_7176On a fait peu d’incursions en dehors du périmètre très touristique de la vieille ville, mais on est quand même allé un jour manger au marché à l’est de la ville. On a traversé le quartier des bouchers et on a bien failli ressortir avec deux nouvelles végétariennes, voire trois. Ca nous pend au nez tout ça (la photo ci-dessus est une sélection soft).

IMG_7216

IMG_7231

IMG_7283

IMG_7292

IMG_7317On a aussi visité le Fort San Miguel au sud de la ville et son petit musée bien fichu sur la culture maya.

IMG_7327

IMG_7336

IMG_7340Campeche est la seule ville fortifiée du Mexique. C’est sous la menace des assauts des pirates que les espagnols ont construit la muraille fortifiée ainsi que plusieurs forts alentours.

IMG_7377Sur le mur de fortification de la vieille ville.

IMG_7388

IMG_7413Et puis on a tourné le dos à la mer pour quelques jours direction des ruines mayas. Le premier soir on a campé dans un petit village à deux kilomètres du site d’Edzna qu’on a visité le matin suivant à la première heure.

IMG_7430

IMG_7438Belle lumière, presque personne, quelle chance !

IMG_7468Il nous faudra ensuite 4 étapes pour rejoindre le célèbre site d’Uxmal.

IMG_7481La première nuit nous l’avons passée dans un minuscule village, la tente montée dans une maison qu’on nous a prêté pour trois fois rien. Puis nous avons rejoint la petite ville d’Hopelchén qui paraissait sur la carte d’une taille suffisante pour nous offrir une petite bière (nous avions notre millième kilomètre mexicain à fêter !) mais ce fut la désillusion.

IMG_7499

IMG_7505Le lendemain nous avons établi un nouveau record qui va nous obliger à fêter tout ça dignement : des orages et passablement de pluie étaient annoncés pour la nuit suivante, et pas moyen de dormir autrement qu’en camping sauvage sur les prochains 75 km. Au bout de 15 km, le vent étant favorable, Marc a suggéré que nous fassions ces 75 km. Et nous les avons fait, malgré les 36°C !

IMG_7514Autant dire que l’apéro, que nous avons enfin pu savourer, était mérité ! Les conditions étaient véritablement favorables pour parcourir une telle étape, mais je suis quand même drôlement fière de mes filles ! Par la même occasion, nous sommes entrés dans l’état du Yucatan (à ne pas confondre avec la péninsule du Yucatan qui compte quatre états différents). Une majestueuse porte en pierre à cheval sur la route ne nous permettait pas d’ignorer cette frontière.

Nous passons la matinée à Santa Elena en attendant que cesse la pluie et pédalons vers Uxmal à 15 km de là. Près de ce site très touristique, pas de petits hôtels simples, uniquement des gros ressorts. Nous passerons deux nuits dans un de ces grands établissements presque vide. Presque, parce que le soir au restaurant nous faisons la connaissance d’un couple de français établis avec leurs trois enfants à Veracruz, et en week-end dans le coin. Les enfants ont le même âge que nos filles et ils sont tous ravis de jouer ensemble.

Le lendemain matin nous visitons Uxmal avec eux, pour le plus grand bonheur des enfants qui peuvent passer ainsi encore un peu de temps ensemble. Le site d’Uxmal est véritablement impressionnant.

IMG_7546La visite commence directement en face de l’imposante pyramide du Devin, rien à voir avec les photos qui ne rendent pas l’impression que nous ressentons en face de cet édifice.

IMG_7559

IMG_7567

IMG_7598

20210220_100410

IMG_7608Et nous enchaînons sur la visite du musée du chocolat juste à côté.

IMG_7648C’est un parc extrêmement bien conçu, avec cerise sur le gâteau des explications à foison et en français. On y voit des singes araignées et des jaguars, tous sont des animaux récupérés malades ou abandonnés ou blessés.

IMG_7687Et il y a une véritable dégustation de cacao maya, un délice !

La veille de notre arrivée à Mérida nous découvrons enfin notre première cenote.

IMG_7781

IMG_7793La Cenote de Kankirixché, auprès de laquelle nous sommes autorisés à camper. Nous arrivons à peine, il est une heure, mais pas question de manger avant d’avoir fait plouf ! Nous enfilons les maillots de bain et c’est parti, des escaliers en bois étroits nous mènent à une petite plateforme qui est actuellement sous le niveau de l’eau. L’ouverture de la grotte n’est pas large mais à cette heure-ci une partie du lac intérieur est inondée de soleil et le spectacle est magnifique. L’eau est cristalline, sa température idéale et il y a plein de petits poissons. Nous en profitons à fond. Après l’école c’est rebelote, ça tombe bien on crève de chaud ! Mais la lumière du soleil n’atteint plus la surface de l’eau. Tant pis, on fait une réserve de froid pour la soirée.

IMG_7814C’est sous un soleil bien féroce que nous atteignons Mérida le lendemain.

IMG_7818Depuis deux mois déjà, grâce au réseau de soutien aux voyageurs à vélo au Mexique, j’étais en contact avec Raùl et il m’avait dit que nous étions bienvenus chez lui. C’est sa nièce Yanni qui nous accueille chaleureusement. Raùl est guide touristique. Malheureusement pour nous mais bienheureusement pour lui il a un programme hyper chargé ces jours et nous allons peu le voir. La pandémie lui a causé du tort et il n’a pas travaillé durant les deux derniers mois. Il est tellement impressionné par nos deux filles qui voyagent sur leurs vélos qu'il a convoqué une journaliste d'un journal local pour nous interviewver.

IMG_8006Voilà la photo que sa collègue a pris dans le jardin.

IMG_8062Deux monozygotes au matin, pas sûr qu'on va pouvoir les démêler!!

IMG_7874

IMG_7895

IMG_7897Les représentations de la mort partout et tout le temps, incontournable...

IMG_7921Ca y est, nous avons acheté des hamacs! Dans toutes les maisons il y a des crochets pour les fixer et quand il fait chaud c'est vraiment agréable.

IMG_7953Voià une année que les enfants ne sont pas allés à l'école au Mexique. Le suivi à distance dispensé par les enseignants est très variable d'une région (ou d'une école?) à l'autre et les familles n'ont de loin pas toutes accès à Internet... autant dire que si le semi-confinement a exacerbé les différences entre élèves chez nous, ici c'est vraiment une catastrophe.

IMG_7998Eh ben voilà.... on devrait trouver de quoi tout résoudre!

IMG_7958Tostadas.... mmmmh!

IMG_7988Une simple capture d'écran de la pellicule de mon téléphone... c'est coloré le Mexique!

IMG_8028On a dévalisé plusieurs pharmacies pour soigner la pauvre Alice qui souffre d'une gastrite.

Au bout de quelques jours Raul nous emmène visiter deux cenotes à une heure de voiture. Plus belles l'une que l'autre!! Et ça nous permet un temps d'échapper au climat du Yucatan, même si ses habitants prétendent que c'est l'hiver et que donc il fait frais (on croit rêver...).

20210302_111143

GPTempDownload

IMG_8213Nous avons passé huit jours chez Raul. Le matin de notre départ, il a tenu a nous faire des spaghetti bolognaise!

IMG_8218

IMG_8223Avant de quitter les lieux, comme tout cycliste qui séjourne ici, nous laissons un petit souvenir sur le mur.

85d89a5a-50f0-4b73-b73d-7393a526321aRaul et Marco nous accompagnent pour les premiers kilomètres. Merci Raul pour cet acceuil chaleureux!

IMG_8303Petite balade à vélo cet après-midi sur l'avenue touristique de Progreso.

Pour ceux qui sont hyper-connectés et qui utilisent Instagram, on y poste quelques vidéos (leila.vonaesch).

Gros bisous!!!

Posté par tapinoma à 01:21 - Commentaires [9] - Permalien [#]


09 février 2021

Bonjour Yucatán!

Nous voilà sous le soleil du Yucatán, nous avons changé d’ambiance ! Il fait carrément chaud, et le paysage est plat. Les routes sont rectilignes, ce qui peut être un peu monotone. A l’exception de la toute dernière étape où nous avons emprunté une route secondaire qui serpentait dans les collines et ça nous a fait vraiment du bien !

IMG_6367Fin janvier, nous avons passé cinq jours dans l’appartement de Paco et Ale à Coatzacoalcos. Ces deux là sont véritablement adorables, un immense merci à eux pour leur hospitalité!

IMG_6406Nous quittons l'état de Veracruz en bus direction Ciudad del Carmen. C’est Arturo et Milton de Enlace Bikers qui nous emmène en voiture à la gare des bus. C’est incroyable comme on a été choyés par cette équipe…

IMG_6377Pour une fois, le chargement des vélos est hyper facile, nous avons toute la soute pour nous.

Nous traversons donc le Tabasco à toute vitesse.

IMG_6390Nous constatons l’ampleur des inondations qui ont eu lieu en décembre dans cette région. Plein de terrains sont encore sous l’eau et souvent vaches et chevaux pataugent dans l’eau à mi-pattes. Après les conséquences du COVID, c’est une catastrophe pour cette région.

Capture d’écran 2021-02-09 184147Après six heures de route nous arrivons à Ciudad del Carmen, nous sommes dans l'état de Campeche. La ville occupe l’extrémité d’une île toute en longueur. Le malecón (nom donné au Mexique à la rade qui permet de se balader en bord de mer) et la Playa Norte sont les seules parties vraiment dignes d’intérêt dans cette ville.

IMG_6938Une petite épicerie mexicaine typique. Oups, il y a un petit anachronisme parce qu'on était alors encore à Veracruz.

IMG_6483Il y a de moins en moins de coccinelles, mais certaines sont méchamment tunées...

IMG_6551Les cocotiers sont des drôles d'herbes! Eh non ça ne sont pas des arbres au sens botanique, mais bien des herbes, même s'ils peuvent atteindre des hauteurs vertigineuses (c'est plutôt une version naine sur la photo!). Un cocotier commence à produire des fruits aux alentours de 7 ans et il peut vivre des dizaines d'années, fournissant chaque année entre 50 et 150 noix de coco. On a même réussi à en ouvrir au couteau suisse, mais c'est nettement moins efficace que la machette locale!

IMG_5725Quand au bananier, chaque pied ne fournit qu'un seul régime de banane et ensuite il faut le couper pour replanter.

IMG_6554Playa Norte. Immense, presque déserte, et pleine de petites mouches qui piquent! (Y aurait-il un lien entre les deux dernières informations?)

20210129_155248Il y a plein d'iguanes et les filles ont drôlement l'oeil pour les repérer!

IMG_6939Au coin de la rue où nous logions.

Capture d’écran 2021-02-09 184934En quittant Ciudad del Carmen, nous roulons pendant près de deux jours sur une sorte de digue naturelle avec à gauche l’océan Atlantique et à droite une immense lagune.

IMG_6577Mmmmh, petit repas de manos de cangrejo, délicieux mais plutôt fastidieux à manger!

IMG_6580

IMG_7168L'incroyable pont qui mène à Isla Aguada... Comme un nouveau pont a été construit nous avons l'ancien pont pour nous tout seuls, quel luxe!!!

IMG_6611Nous faisons halte deux nuits à Isla Aguada et plantons la tante dans un camping – cabana, à deux pas d’une plage magnifique. Nous y faisons la connaissance de Claudie et Jean-Sébastien, deux amis québécois qui ont loué un minibus à une famille mexicaine et qui font le tour du Yucatan durant trois semaines. C’est un plaisir de passer la soirée avec eux, les gens comme ça sont inspirants !

IMG_6622

IMG_7166Le tout grand moment à Isla Aguada, c’est la sortie en bateau avec Manuel pour aller voir les dauphins, qui sont au rendez-vous ! Nous n'avons évidemment aucune photo digne d'être montrée mais ce moment magique va rester gravé dans nos mémoires. Les filles (et nous !) étaient aux anges !

IMG_6661Il nous emmène ensuite visiter une île aux oiseaux pleine de frégates, de pélicans, de mouettes et d’aigrettes blanches et grises.

IMG_6677Petite halte sur un haut-fond au large.

IMG_6719Puis nous luttons contre le vent de face pour parcourir les 42 kilomètres qui nous mèneront à Sabancuy, nous nous consolons parce que le vent nous rafraîchit. Mais c’est un peu monotone. Et nous continuons notre bonhomme de chemin le long de cet océan aux couleurs magiques. Et nous nous émerveillons toujours autant devant ces patrouilles de pélicans qui nous survolent. Ces oiseaux ont un capital sympathie incroyable !

IMG_6724Petite halte pique-nique, on quitte la route et on cherche un joli coin!

IMG_6732Et c'est le bonheur des filles puisque la plage est couverte de coquillages...

IMG_6735

IMG_6763Y'a rien à faire, le Mexique est photogénique. Et il faut lutter tous les jours pour ne pas amasser trop de photos, sans quoi nous serons forcé de prendre une seconde année sabbatique pour les trier!

IMG_6774

IMG_6790

IMG_6816Ici c'est la région des panuchos, genre de tacos frits dans l'huile et recouverts de plein de bonnes choses. Mais un peu comme toute la nourriture dans le coin, c'est hyper gras!

IMG_7170

IMG_7169Des grandes lignes droites, et l'océan sur notre gauche que j'ai de la peine à quitter des yeux tellement ce bleu est hypnotisant...

IMG_6845Alors cette fois ci pour la pause pique-nique ce sera beaucoup moins glamour... Il y a bien une plage déserte de l'autre côté de la route mais en plein cagnard on est forcé de renoncer...

20210204_153012A Playa Xen, dans un cadre de cartes postales, nous servons de souper aux hordes de moustiques à la tombée du jour. La seule option sera le repli dans la tente pour une bonne partie de cartes!

20210204_175058

20210203_102040Les pélicans attendent leur part.... Sur ces petits bateaux de pêche, les pêcheurs sortent parfois plusieurs jours (juqu'à une semaine!) en mer, c'est difficile à imaginer.

IMG_6968Nous ne nous lassons pas d'observer ces oiseaux. Ceux-ci étaient patiemment entrain d'attendre un cormoran parti plonger pour tenter de lui voler le fruit de sa pêche.

20210206_174541

20210206_175743L'avantage d'avoir le Golf du Mexique à l'ouest c'est que nous pouvons nous gaver de couchers de soleil.

IMG_6927Vous reprendrez bien un peu de cartilage de requin? C'est excellent pour ce que vous avez...

IMG_7078Pauvre cocotier...!

A Champoton nous faisons réparer les filles : Margaux ne pouvait plus poser le pied parterre depuis le carambolage familial de la veille à vélo et c’est un chiropraticien enthousiaste et expéditif qui résout son problème en un tour de main et gratuitement ; Alice se plaignait depuis deux bonnes semaines d’avoir un peu mal à l’estomac et après passage chez le pédiatre et à la pharmacie nous attaquons un traitement anti-parasitaire. Un petit flagellé dont j'ai oublié le nom (mais qui dort au fond de mon smartphone) a colonisé son système digestif. Nous sommes une fois de plus épatés par l’efficacité du système de soin mexicain. On est pris en charge tout de suite, généralement dans l'heure, on n’a pas vraiment l’habitude de ça !!

IMG_7092Deux petites élèves studieuses.

IMG_7108Nous passons une nuit dans la petite ville de Seybaplaya qui n’a de glamour que le nom. Au large on aperçoit une plateforme pétrolière et un peu plus au nord il y a une cimenterie à l’origine de plusieurs pollutions au mazout de la mer qui, malgré les appels répétés des pêcheurs, n’ont pas fait réellement l’objet de mesures sérieuses de la part du gouvernement. A la tombée du jour nous allons nous installer sur un muret en bord de mer pour admirer le spectacle du coucher du soleil et le bal des pélicans. Mais mieux vaut ne pas trop baisser les yeux parce que la petite plage non loin de là a l’air d’être constituée d’une matière qui ressemble plus à une boue nauséabonde qu’à du sable (le peronnage sur la photo est enfoncé jusqu'aux genoux), et tout le bord de mer est converti en véritable poubelle à ciel ouvert.

IMG_7128

IMG_7171Il y a deux jours nous avons pris nos quartiers près du centre de Campeche. C’est la première fois que nous sommes dans un endroit véritablement touristique et ça fait bizarre. Il faut dire que pour ce que nous en avons vu pour l’instant, Campeche est effectivement une ville colorée fantastique à l’architecture coloniale. Nous allons en profiter !

Grosses bises à tous!

Posté par tapinoma à 01:43 - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 janvier 2021

Veracruz, de Catemaco à Coatzacoalcos

Bonjour à tous!

Nous sommes toujours dans l'état mexicain de Veracruz qui borde le Golf du Mexique.

20210105_145133La petite ville de Catemaco dans laquelle nous avons passé quelques jours.

IMG_5374

 

Capture d’écran 2021-01-22 215425Le quiscal à longue queue, cet oiseau élégant au chant strident, présent partout dans les villes au Mexique.

IMG_5475Visite de la réserve de Nancyiaga à quelques kilomètres.

IMG_5467Des répliques de statues olmèques ponctuent la visite.

20210106_130346

IMG_5552Notre amie Brisa nous fait la visite du "Museo y centro ceremonial El Ahijado". Dans ce lieu très particulier ont lieu chaque premier vendredi de mars des célébrations de sorciers venus du monde entier.

IMG_5551Mais en plus du côté esotérique, il y a une belle collection de pièces archéologiques, donc pas mal demandent encore à être triées.

IMG_5560Le clou du spectacle, la cave avec une statue du malin.

IMG_5569Les fils de Brisa, Balam et Miguel, ont été de super compagnons de jeu pour les filles pendant ce séjour à Catemaco.

IMG_5579Queso fondido, la fondue version mexicaine!

Pour quitter la ville, nous avons finalement suivi les conseils de notre ami Alex et opté pour une route plus au nord que prévu, ce qui nous a permis d’éviter les grandes routes à fort trafic et de rester plus près de la côte. Après une petite grimpette depuis Catemaco, c’est la grande descente avec vue sur la mer juqu’au bord de la Laguna de Sontecomapan.

IMG_5619C'est avec délice que nous nous baignons dans la Poza de los Enanos, un magnifique plan d’eau limpide en pleine forêt.

IMG_5635Nous avions trouvé un homme pour nous conduire un peu plus loin sur la côte en bateau et c’est chez son frère Saul que nous plantons la tente pour la nuit avant le voyage en mer.

20210109_093003

20210109_100701D’abord nous traversons la lagune et ses mangroves et profitons de visiter quelques affluents et puis nous rejoignons la mer a « la barra » (l’embouchure). Le ciel est bas et la pluie menace, mais c’est incroyable de naviguer en mer sur une petite embarcation avec nos vélos ! Nous débarquons un peu en aval de Los Arrecifes et rejoingnons Agua Fria à quelques kilomètres.

IMG_5949 (2)Nous sommes accueillis chez Pépé et sa famille, une nouvelle famille mexicaine incroyable !

20210110_121127Le dimanche, le lendemain de notre arrivée, est le seul jour de beau alors nous profitons pour faire plein de choses.

20210110_093910Le matin, c’est virée jusqu’au pâturage pour assister à la traite des vaches. Pas de machine ici, tout est artisanal, et la traite des 15 bêtes ça prend du temps ! On déguste du lait frais et de l’eau de coco avant de reprendre la route de la maison, les filles à dos d’âne !

IMG_5830

 

IMG_6307Et l’après-midi expédition direction la plage. On traverse des pâturages détrempés, impossible de trouver l’endroit si on ne connaît pas ! Baignade dans l’eau de mer à jouer dans les vagues puissantes. Les mexicains font les choses beaucoup plus simplement que nous : ils n’emportent ni maillot de bain ni linge, ils se baignent habillés, ou éventuellement ils ôtent leur t-shirt pour se sécher avec après. Par contre ils emportent de la nourriture et de la musique ! C’est fantastique de partager ce moment avec eux.

IMG_5840Coucher de soleil sur la campagne.

IMG_5789 (2)Ces deux belles poulettes n'en ont plus pour très longtemps... (je fais référence à celles qui ont la tête en bas!)

Capture d’écran 2021-01-20 212732Petit cours d'empanadas de queso pour Leïla...

IMG_5912La cuisine de nos hôtes est pourvue d'un four dont ils ne se servent jamais. Moi je ne peux pas résister, j'en sors des tresses, du pain et du cake. Autant dire qu'aucune de ces productions n'a fait long feu!

IMG-5953Nous avons passé à Agua Fria plusieurs jours de pluie continue, c'est l'hiver ici. Quand le temps a fait mine de s'améliorer, nous avons repris la route. Mais ça a été difficile de quitter cette famille qui nous a accueillis dès le premier jour comme si nous étions des leurs... grosse émotion!

IMG-5944Kevin et les filles... une grande histoire! On n'est pas près de l'oublier ce petit bonhomme attachant!!

La première étape est toute petite puisque nous nous arrêtons après 10 km à Piedra Labrada. Nous voulions rencontrer Alberto connu ici comme « el antropólogo ». Passionné par la culture olmèque dont il reste ici de nombreux vestiges, il s’est installé dans la région. En plus il recueille et élève des serpents, la visite de sa maison nichée dans la forêt est donc passionnante !

c3b500bc-325d-47f7-91f5-01bd869dbcb5

IMG_6066

IMG-6362Nous partons visiter un site archéologique sous la conduite d’Alberto, et quelle surprise de voir débarquer Pepe, Kevin et presque toute la troupe d'Agua Fria pour partager la balade avec nous !!!

IMG_5991

IMG_5997C’est l’aventure, le chemin détrempé est plutôt mauvais et il faut traverser une rivière dont le niveau est particulièrement haut…

IMG_6005Ca y est mes filles sont de vraies mexicaines, elles se baigent habillées!

IMG_6013

20210116_153029Le lendemain nous patientons vainement dans l’espoir de voir la pluie cesser et c’est finalement équipés de nos pèlerines que nous enfourchons les vélos direction Tatahuicapan. Ce sera une des étapes les plus difficiles du voyage ! La région est très vallonnée et les pentes sont souvent trop marquées pour rester sur le vélo. Il faut pousser, sous la pluie, on a connu mieux! Ce sera plus de 600 m de dénivelé au total.

A Tatahuicapan nous rencontrons Alejandra, le courant passe tout de suite, c’est une fille hyper sympa ! Elle et son copain Paco voyagent énormément à vélo avec leur chienne Cleta. Ils avaient le projet le printemps dernier de descendre en vélo en Argentine mais ils sont restés bloqués à Mérida en raison de la fermeture des frontières suite au Covid et leurs économies ont fondu dans cette ville. Lorsqu’ils voyagent, Paco joue de la guitare et chante et Ale vend des cartes postales pour se faire des sous.

IMG_6110Ale nous fait visiter les environs.

IMG_6100Des fleurs dingues, toujours, dans le coin!

 

IMG_6349Ale a passé quelques mois d'étudiante en Bretagne, je propose alors de faire des crêpes pour le souper. Je fais de la pâte et c’est Marc qui s’y colle, dans une petite poêle par vraiment faite pour ça mais il s’en sort bien !

IMG_6116La chienne Cleta (nom tiré de bicicleta...), adorable avec sa tête bicolore!

IMG_6126Et le lendemain c’est reparti direction la mer ! Nous roulons jusqu’à Playa Linda.

IMG_6128Sur ce coup là, on aurait mieux fait de ne pas emprunter ce petit sentier ridicule, maps.me nous a perdu!

IMG_6158Playa Linda tient ses promesses!

IMG_6165

IMG_6193Au loin, le volcan San Martin.

20210118_194013Notre tente, comme une luciole, avec en arrière plan la ville de Coatzacoalcos.

IMG_6207Le matin, malgré un ciel bien couvert, une petite bande dégagée à l’horizon nous permet d’admirer le lever du soleil sur la mer. Un spectacle magnifique.

Nous n’avons pas eu le temps de plier la tente et de ranger les affaires avant l’arrivée de Mario et Cristina, des membres de l’association Enlace Bikers México venus rouler avec nous aujourd’hui ! Notre deuxième expérience avec eux !

IMG_6248Après la traversée d’un petit bras de mer en bateau nous retrouvons de l’autre côté les conjoints des deux cyclistes et ils nous escorteront en voiture jusqu’à Coatzacoalcos.

IMG_6346Nous recevons chacun un t-shirt au nom de l’association avec notre nom dans le dos, et on nous invite à manger ! Ils sont incroyables…

IMG_6343

IMG_6345Ale et Paco vivent à mi-temps entre Tatahuicapan et Coatzacoalcos et ils nous prêtent leur appartement à la ville. Le matin en partant Ale m’a donné la clé alors qu’on se connaît depuis la veille, je trouve ça incroyable.

IMG_6298Vue depuis le balcon de l'appartement.

IMG_6304Pour notre premier jour à Coatza, nous vivons une expérience intéressante : révision complète de tous les membres de la famille chez Huasi, un "quiropráctico" qui nous remet tous d'aplomb! Sur la photo, il manque hélas le son...

IMG_6303

IMG_6337Coatzacoalcos, agglomération de 300'000 habitants s’étirant sur 15 km d’est en ouest le long du golf du Mexique, est une ville à la réputation sulfureuse. En 2018 et 2019, elle a été le théâtre d’affrontements violents entre bandes rivales, ce qui a provoqué l’exode de pas mal de monde et explique la quantité de bâtiments abandonnés.

IMG_6325La moitié de la population travaille ici pour Pemex, le plus gros groupe pétrolier du pays. La conséquence est que les 15 km de plage de sable sont pollués et même si certains locaux se baignent nous on s’est contenté d’arpenter à pied le bord de mer.

Demain nous faisons un grand saut, nous partons en bus pour Ciudad del Carmen, nous allons aborder la péninsule du Yucatan.

On vous embrasse!

Posté par tapinoma à 05:39 - Commentaires [8] - Permalien [#]

05 janvier 2021

¡Feliz Año Nuevo!

 Bonjour à tous!

Laissez-nous d'abord vous souhaiter une excellente année 2021!!!

oooIMG_5009

20201212_185849Pour nous elle a commencé sur les chapeaux de roue!

IMG_5076Nous avons passé une semaine à Veracruz (pendant ce temps... (désolé, on ne se lasse pas!)). C'est là que nous avons fêté Noël, en remplaçant le champagne par de la piña colada 😊

oooIMG_5015Y'a rien à faire, je trouve que les rues ici ont un petit air de Western. Sans doute accentué par le fait que la ville était plutôt morte en cette période de fête.

oooIMG_4995Et c'est notre premier contact avec l'Océan Atlantique! Même s'il s'agit ici du Golf du Mexique. Si on nage tout droit, on rentre à la maison.

oooIMG_5020Bis

oooIMG_5039BisIci il y a des marées, et quand la mer est haute, les restaurants de plage et les vendeurs ambulants ont les pieds dans l'eau!

IMG_4876BisNous sommes au bord de la mer et nous en profitons: délicieux ceviche.

Veracruz c'est le premier port mexicain de l'Atlantique. Le surnom local de la ville est d'ailleur El Puerto. C'est là qu'arrivèrent les Espagnols. Et c'est là aussi que débarquèrent les esclaves venus d'Afrique. Nombre d'entre eux ont échappé à leurs géôliers et trouvé refuge dans des communautés indigènes elles aussi opprimées. C'est la raison pour laquelle la culture indigène dans cette région est très riche car elle comporte beaucoup d'éléments, comme le vaudou par exemple, importés d'Afrique.

IMG_4921Balade le 24 décembre dans une tempête de vent, les filles sont à deux doigts de s'envoler mais ça n'a pas l'air d'émouvoir beaucoup Alexandre de Humbolt sur son socle... Faut dire qu'au rayon des courants il en a vu d'autres! Des pointes à 120 km/h ont été mesurées en ville, des voitures ont été retournées et une pile de container au port s'est effondrée.

IMG_4936BisLe Mexique, les couleurs, on ne se lasse pas.

IMG_5075BisLes couleurs sont aussi dans l'assiette. ¡Buen provecho!

Le 28, nous enfourchons à nouveau les vélos et roulons vers le Sud. La route est large, très bonne, le trafic faible, et nous avons la mer à gauche et une lagune à droite. Le vent est un peu de face mais finalement ça nous rafraîchit !

Capture d’écran 2021-01-06 175427Nous posons nos sacoches dans un petit hôtel perdu à Mata de Uva, les pieds dans l’eau sur une plage géante. Le pied !

IMG_5112

IMG_5121Et départ le lendemain matin... par la plage!

IMG_5133BisLa route est rectiligne, on la voit parfois à des kilomètres.

20201230_121223

IMG_5137Nous roulons jusqu’à Alvarado à 52 km de là. C’est une petite ville de pêcheurs peu touristique. L’hôtel au Nord de la ville est un peu cher et la plage à deux kilomètres de là un peu misérable, jonchée de déchets.

20201231_133046On est fan des pélicans qu'on voit ici par dizaines.

Comme le lendemain un fort vent et des températures élevées sont annoncés nous décidons de rester un jour de plus et de trouver quelque chose en ville. Dans l’après-midi, nous dégustons des picatas chez Alejandro qui nous dit « vous voyagez à vélo ? » La veille quelqu’un nous a repérés sur la route et a prévenu les cyclistes. Un coup de fil d’Alejandro et voilà que débarque Julio qui est le représentant pour la ville de l’association Enlace Bikers Mexico qui a pour vocation entre autres de soutenir les voyageurs à vélo. Mon numéro circule rapidement sur leur réseau et une heure plus tard c’est Emmanuel qui m’appelle de Veracruz. Il veux venir rouler avec nous pour l’étape de demain !

0fff0ded-d3b0-4ac4-ad93-3ade029c5435Nous retrouvons le lendemain Emmanuel, Claudia et Julio parés de leurs tenues de cyclistes estampillés du nom de l’association prêts à nous accompagner ! Et c’est ainsi que nous roulons jusqu'à la petite ville suivante à une quarantaine de km.

c137ac82-fcf1-493b-a5d8-e2b254b92f84Il faut franchir un pont pour quitter Alvarado.

IMG_5429

b7e25898-73f1-4f0b-92a3-2f8d51fdf000Nos amis nous offrent une médaille de mérite pour notre voyage à vélo!

20210101_163243Et nous arrosons ça comme il se doit!

IMG_5214Nous installons notre tente dans l’équivalent de la salle des fêtes après avoir dépoussiéré un petit coin et nous filons manger chez Candido qui est membre de l'association. 

Bref, une fois de plus, l’incroyable réseau mexicain s’est remis en marche pour nous chouchouter… Que de rencontres !

IMG_5216L'étape du lendemain est un peu moins jojo, la pluie nous tiendra compagnie tout le long. Nous arrivons dans la ville de Catemaco, un peu plus loin de la mer (il y a un volcan entre elle et nous) mais au bord d'un lac. Et les filles testent...

IMG_5223... la fondue version mexicaine!

C'est ici que nous rencontrons Alexandre qui voyage à vélo avec sa fille et deux autres amies, un sacré quatuor!

Capture d’écran 2021-01-05 174413En réalité ils sont 5, ils ont receuilli un jeune chiot sur la route qui voyage dans la remorque!

IMG_5232Malgré la barrière de la langue, les filles ont toujours un immense plaisir à partager des jeux avec d'autres enfants. Et une partie de cache-cache, même en espagnol, c'est facile!

Avec nos nouveaux amis et guidés par Romain, un français établi ici depuis trois ans, nous avons marché jusqu'à un endroit magique dans la forêt et nous sommes baignés au pied d'une cascade, un vrai coin de paradis!

20210104_122903

IMG_5293

IMG_5295Margaux, Mariana, Alice et Alyssia.

IMG_5321Romain a acheté trois hectares de terain agricole ici et s'est lancé dans la permaculture.

IMG_5324Cours d'agroforesterie. Voilà trois ans qu'il plante, coupe et réparti sur le sol cette biomasse pour reconstruire la fertilité de ce sol appauvri par la pratique de l'agriculture conventionnelle. Claire, si tu avais été avec nous!

IMG_5326Voilà, pour l'instant on vit quelques jours à Catemaco pour profiter du site magnifique et en espérant que le temps s'améliore un peu et nous poursuivrons la route sous peu!

IMG_4873Voici Pato, mon nouveau compagnon de route, offert par Luz à Orizaba.

Et j'ai enfin terminé le montage de notre séjour en Turquie: https://youtu.be/zTRqJNOm0LY

On vous embrasse et on vous souhaite un bon début d'année!

Leïla, Marc, Alice et Margaux

Posté par tapinoma à 06:10 - Commentaires [8] - Permalien [#]

21 décembre 2020

Noël au Mexique

Ça y est, nous sommes à nouveau sur les routes et c’est un bonheur !

IMG_4326 (2)Nous avons visité le site de Teotihuacan à 50 km du centre de Mexico. La sortie en bus est impressionnante parce qu’on a l’impression que la ville ne se termine jamais, elle monte sur les montagnes environnantes. Sur le site archéologique, il y a plus de vendeurs de souvenirs que de touristes, et les immenses parking vides laissent imaginer l’affluence qu’il peut y avoir en temps normal.

IMG_4337La pyramide du soleil.

IMG_4359Pour notre plus grande déception, l’ascension sur les pyramides de la lune et du soleil n’est pas possible. Mesure anti-covid, mais qui semble complètement arbitraire. En effet, il est bien plus dangereux de prendre le métro en termes de « distanciation sociale » comme on dit. Mais on profite quand même bien du lieu.

IMG_4385A la fin de notre séjour dans la mégapole nous sommes montés dans la Torre Latinoamericana.

20201208_142251

IMG_4390Même si l’atmosphère était un peu brumeuse, c’était dingue de voir la ville d’en haut (et ça m’a rappelé des souvenirs !). On voyait la grande rue piétonne qui relie la tour au Zocalo avec son trafic piéton… à sens unique ! J’espère qu’on ne verra ça qu’une fois dans notre vie.

IMG_4407La cuisine mexicaine est épicée, mais par chance pour nous la plupart des mets sont peu ou pas épicés et les sauces au piment sont toujours à part. Ca permet d'y aller graduellement!

IMG_4458Trafic à sens unique dans les rues piétonnes.

IMG_4468

IMG_4478Le 10 décembre nous avons pris un bus pour Puebla où nous avons passé deux nuits. Puebla est une ville beaucoup plus petite (deux millions d’habitants tout de même !) et possède un centre-ville très agréable avec des terrasses  et des maisons colorées à l’architecture coloniale. Note hôtel est doté d’une piscine qui fait le bonheur des filles.

IMG_4497Eglise de Puebla.

IMG_4525Ici aussi les préparatifs de Noël battent leur plein.

IMG_4534Les rues colorées de Puebla.

IMG_4493Spécialité culinaire du Mexique: le mole. C'est une sauce à base de chocolat qui accompagne des plats salés. Le chocolat est un mot dérivé du nahuatl, xocolatl, dans la langue des aztèques. Eh oui, le chocolat à l'origine est bien mexicain!

IMG_4515Et c’est ici que nous avons découvert une friandise dont raffolent les mexicains : les chapulines. Ce sont des criquets qui sont frits avec de l’ail, du piment et du citron et qui se consomment à l’apéritif ou à l’intérieur des tacos, entre autres garnitures. C’est au menu depuis 3'000 ans dans la région.

IMG_4625Et puis c’est le grand jour, nous nous lançons sur la route. Nous avions quelques appréhensions et j’avais contacté Rosina qui est membre de l'association cycliste WarmShower et qui vit dans la région pour lui demander s’il était raisonnable de quitter la ville à vélo. Elle nous a rassuré sur ce point et nous a invité à rejoindre le ranch de ses parents. Comme ça représente une étape un peu trop longue nous avons coupé la poire en deux et dormi dans la petite ville de Teapaca. Rouler au Mexique, surtout dans la périphérie des grandes villes, c’est avaler beaucoup de pollution et c’est aussi vivre dans la musique, il y en a partout ! Et notre expérience pour l’instant est bonne, les chauffeurs sont vraiment respectueux et font attention à nous, c’est un soulagement.

IMG_4627

IMG_4631Nous avons donc rejoint le ranch de Rosina (mère) et Ramon en début d’après-midi hier. Ils étaient à l’époque éleveurs de vaches laitières mais le lait est acheté une misère (tiens ça me rappelle quelque chose…) et il y a des vols de bétail. Ils ont donc renoncé à l'élevage et depuis 12 ans ils tiennent une boulangerie.

Rosina, son mari Eduardo et leur petit Tonatiuh de deux ans sont en vacances ici pour une semaine. Un lieu et une famille hyper agréable, les filles ne voulaient plus partir ! Et Rosina et Eduardo qui ont relié Paris et Rome en 2017 sur leurs deux roues sont rompus au voyage à vélo, ça n’a donc pas de prix pour nous de pouvoir discuter de cyclotourisme au Mexique. Initialement, ils devaient partir à vélo sur les routes avec le petit dans une remorque mais ils y ont renoncé parce que Rosina est enceinte. Leur projet était de quitter Tijuana pour descendre Baja California. Ça nous laisse songeurs, nous qui avons l’impression que ces états du nord sont très dangereux.

IMG_4657

20201213_142119Rosina travaille pour Greenpeace, en 2014 elle a fait trois jours de prison pour avoir fait partie d’un groupe d’activistes qui ont escaladé une tour Pemex (la grande entreprise pétrolière du pays). C’est en visitant google que j’ai appris les détails de l’affaire ! Lors de la descente en rappel elle a laissé tomber une caméra GoPro qui a endommagé une lampe de la tour, raison pour laquelle elle est la seule à ne pas avoir été relâchée au bout d’un jour et à avoir été menacée de passer des années en prison.

IMG_4664Eduardo lui est ingénieur du son indépendant. Autant dire que 2020 a été pour lui une année catastrophique. Mais loin de se laisser abattre, il se lance dans différents projets, dont celui de devenir pilote de drone. Il a d’ailleurs filmé notre départ depuis le ciel et a monté un petit film (https://youtu.be/pZwuPA8WMs0)! Bref, nous n’avons qu’un souhait, les voir un jour débarquer à Puidoux sur leurs vélos !

Et puis les choses se sont enchaînées, les mexicains sont comme ça: tout le monde connaît une personne dans la ville suivant qui peut nous heberger.

Un jour, alors que nous faisions une pause pour ôter une couche de vêtement, un pick-up de la police fait demi-tour et s’arrête à notre hauteur. Un policier nous demande où nous allons et nous informe que, la route étant vraiment dangereuse, ils vont nous escorter. Quand je lui réponds que nous allons à 15 km et que nous roulons lentement il persiste. Et c’est donc suivi d’une poignée d’hommes casqués et armés jusqu’aux dents dans un véhicule clignotant de partout que nous reprenons la route ; c ’est évidemment ubuesque puisque notre convoi provoque des embouteillages pas possibles et finalement au bout de 5 km nos anges gardiens se lassent et nous continuons seuls.

Le lendemain nous sommes accueillis chez Juan Pablo à Tehuacan. En fait Juan n’est absolument pas cycliste, mais c’est Raquel, une amie de Rosina, qui l’a sollicité pour qu’il nous accueille alors qu’ils se connaissent à peine ! Raquel d’ailleurs nous rejoint rapidement, nous discutons de nos expériences à vélo (elle s’est rendue seule jusqu’au Brésil !). C’est une fille incroyable. Entre autres activités artistiques, elle enseigne le nahuatl, la langue des aztèques et de sa famille, parlée par quelques 7 millions de personnes.

IMG_4690Avec nos nouveaux amis nous dégustons des tacos délicieux ensembles dans une échoppe de rue.

IMG_4705Nous avions longuement hésité sur le chemin à emprunter pour se rendre à Orizaba, mais c’est une descente raide et assez longue avec un trafic routier important sur l’autoroute, et sur l’autre route des voies étroites et des changements de voies, alors finalement nous avons opté pour le bus. La première chose qui nous frappe c’est le changement de climat : nous quittons le plateau aride de Puebla et entrons dans une zone où tout est plus vert. Nous arrivons donc dans la ville touristique d’Orizaba vers midi et Indira qui nous accueille pour la nuit s’est arrangée avec Jimena, une autre amie, pour que nous puissions laisser les vélos chez elle pour l’après-midi. A la nuit tombée, Jimena et son mari nous accompagnent à vélo jusque chez Indirana, nous ne comptons plus nos anges gardiens !

IMG_4728Nous avons monté notre petite tente dans la maison d’Indira, c’est rigolo une maison dans une maison et ça nous fait plaisir parce que ça fait plus de deux mois que nous n’y avons pas dormi !

IMG_4729Puis nous sortons sous le crachin chercher à manger avec note hôte, des empanadas et des tacos délicieux.

IMG_4735Les filles ont vite adopté Miel, une des chiennes d'Indira.

IMG_4746Une des nombreuses églises d'Orizaba

IMG_4758Malgré le temps un peu maussade nous décidons de prolonger de deux nuits notre séjour dans la petite ville. C'est devant l'hôtel que nous avons dégoté que nous rencontrons Fransisco. Il nous aborde pour nous dire qu'il fait partie d'une organisation de cyclistes de la ville et qu'il va nous mettre en contact avec ses membres. Le soir même c'est Luz qui m'appelle et le lendemain c'est avec elle que nous grimpons sur le Cerro del Borrego pour admirer la ville.

20201218_123824Oui, l'ange sur la photo c'est moi. Il était temps de vous mettre au courant!

IMG_4770Après l'effot, le repas! Délicieux, comme d'habitude.

IMG_4783Le soir notre amie nous invite à participer à une procession religieuse. Les filles sont embauchées fissa pour aider à porter Marie et Joseph qui cheminent vers la crèche.

IMG_4796Le lendemain matin nous quittons la ville et Luz vient nous faire ses adieux. Elle m'offre un klaxon et elle a du nez: je suis la seule des quatre à ne pas être pourvue de cet objet indispensable à vélo. Et autant dire qu'il déchire...

IMG_4801L’étape jusqu’à Cordoba est plutôt courte et pas mal en descente mais c’est pour nous une expérience nouvelle : nous prenons l’autoroute ! Ça fait un peu bizarre, et ça roule vite. Mais finalement ça se passe bien et nous disposons d’un accotement large et agréable.

IMG_4802Un homme au bord de la route nous fait signe de nous arrêter. Il a un pendentif avec un vélo autour du cou et il est enchanté de voir une famille ainsi voyager. En fait les filles font souvent sensation, les gens n’en reviennent pas qu’elles voyagent ainsi sur leurs petits vélos. Il nous donne son numéro en nous priant de l’utiliser en cas de soucis et il offre 50 pesos aux filles pour qu’elles puissent s’acheter des friandises…. Je n’en reviens pas !

IMG_4811

IMG_4814

IMG_4822

IMG-4829 (2)A Cordoba nous sommes hébergés par Vero et Damir, un couple de l’association WarmShower qui met gentiment à notre disposition une chambre pas encore terminée dans leur auberge qu’ils ont baptisée la Casa Bonita. Elle est mexicaine et lui est serbe, il est ravi d’apprendre que nous avons traversé et aimé son pays et séjourné chez lui à Novi Sad ! Ils se sont rencontrés au Viêt-Nam alors qu’ils voyageaient tous deux sac au dos et depuis quatre ans ils vivent ensemble ici. Notre famille est une inspiration pour eux, ils rêvent d’avoir des enfants et de partir avec eux en voyage. Ça nous touche.

IMG_4824Les couleurs des maisons au Mexique... un plaisir pour les yeux!

20201220_133650Pour nous rendre à Veracruz sur la côte nous avions trois options et finalement nous optons pour la plus petite route qui passe par quelques villages dans lesquels nous devrions trouver des endroits où dormir. Nous traversons des plantations de canne à sucre, la récolte bat son plein, nous croisons quantité de camions surchargés de cannes.

IMG_4850On l'avait lu: au Mexique pas besoin d'emmener son réchaud ou de se préparer un pique-nique, il y a à manger partout au bord de la route et même dans les coins les plus reculés.

IMG_4851

IMG-4870Ce matin après un solide petit déjeuner mexicain nous quittons Soledad de Doblado et son hôtel particulièrement miteux (et cher) pour notre dernière étape direction Veracruz, ce soir on devrait voir la mer!

On vous souhaite à tous un joyeux Noël, on vous embrasse!

Posté par tapinoma à 05:20 - Commentaires [10] - Permalien [#]

07 décembre 2020

d'Istanbul à México

Eh voilà, nous avons fait le grand saut!

Nous avons profité le plus possible de notre deuxième séjour à Istanbul, malgré les restrictions Covid.

IMG_3866Alice apprentie cuisinière...

IMG_3891Encore et toujours le pont Galata et ses dizaines de pêcheurs présents par tous les temps.

IMG_4053Les vendeurs de maïs grillé et de marrons chauds sont présents à tous les coins de rue. Il faut dire que le temps est beaucoup plus frais que lors de notre premier séjour, même ici l'hiver arrive, alors les marrons chauds on en a profité!

IMG_3892Visite des magasins de vélo à la recherche de cartons, ils seront vendus au prix fort mais on est bien contents d'en trouver!

IMG_3904Et puis on est dans le quartier, on profite pour monter dans la tour Galata qui offre une vue à 360° sur la ville.

20201125_153022Photo réalisée par Marc à travers le téléscope de la tour Galata, c'est la plus grande mosquée du pays. Elle est située sur l'autre rive du Bosphore, côté asiatique, inaugurée l'année dernière.

IMG_4026La vue sur la mer de Marmara à chaque fois que nous rentrions chez nous, avec des couleurs particulièrement belles le soir! Et toujours autant de bateaux...

IMG_4035Séance de dessin avec les filles sur la place Sultanameth.

IMG_4033Voilà l'objet, la fontaine allemande...

IMG-4313... et voilà le résultat!

IMG_4038On est grande, on achète notre maïs grillé toutes seules!

IMG_4058Huit ans!! Avec une soirée crêpes à la maison puisque les restaurants sont fermés.

IMG_4113Petite séance de Tetris pour caser les affaires dans les cartons... l'objectif étant que chaque carton n'excède pas les 23 kg!

IMG_4121Nous avons libéré notre appartement et nous avons deux heures à tuer avant que le taxi ne nous emmène à l'aéroport, mais il fait un petit 7°C, nos vestes sont dans un colis pour la Suisse et les restos sont fermés... alors nos pas nous dirigent naturellement vers la mosquée Suleymani que nous avions déjà visité et qui demeure notre préférée.

IMG_4118Nous en avons profité pour voir la tombe de Solimane le Magnifique (qui a donné son nom à la mosquée) que nous avions ratée la dernière fois. Et puis un petit tour par le Bazar qui a l'immense mérite d'être couvert donc bien tempéré...

20201202_104029... et nous faisons nos adieux à Hikmet chez qui nous avons logé et qui a couvert les filles de petits présents pour leur anniversaire, quelle délicate attention!

IMG_4130Au revoir Istanbul, au revoir la Turquie, nous avons vraiment apprécié ce pays!

Nous voilà après 14 h d'avion de nuit (notre nuit aura duré 22 heures!) à México. Notre avion a touché le tarmac de la capitale à 3 heures du matin, dans notre tête il est déjà midi ! Nous sommes soulagés de constater que les quatre vélos sont là et entiers, par le passé nous avons fait de moins bonnes expériences! Nos bagages entrent tout juste dans le minibus taxi qui nous conduit au centre historique, à 20 minutes de là. Le jour se lève à peine. Notre chauffeur peine à se rendre à notre adresse parce qu’il y a partout des barrages de police en raison de manifestations. Des dizaines de policiers équipés de gilets pare-balle avec casques et bouclier, des voitures aux sirènes hurlantes, des fourgons blindés, on dirait que nous sommes en guerre !

IMG_4139Vu l'état de fatigue des troupes, on commence la journée par une bonne sieste, dans un décor.... mexicain, pas de doute!

Pour notre première après-midi nous partons faire un tour en direction du Zocalo, la place centrale, mais à nouveau les multiples barrages policiers nous empêchent d’y accéder et nous forcent à faire un tour élargi du quartier. Dans les rues, de véritables magasins à ciel ouvert, nous traversons une foule compacte (bof la distanciation sociale…) avec en fond sonore les logorrhées des vendeurs à la criée. Finalement nous parvenons à rejoindre la cathédrale par le nord et visitons l’intérieur de cet édifice monumental. La particularité de ce continent et du Mexique en particulier est qu’aucune église ou cathédrale n’est très ancienne puisque la colonisation hispanique date du XVIème siècle. La construction de la cathédrale commence en 1571 mais se termine véritablement en… 1813 !

IMG_4142Nous sommes intrigués par les branches qui dépassent un peu partout de la cathédrale. En fait c'est un dispositif permettant d'éviter que les pigeons ne souillent l'édifice avec leurs déjections.

IMG_4168Nous visitons le quartier de Coyoacan. Malheureusement les parcs sont fermés, ce qui rend la balade un peu triste.

IMG_4158

IMG_4162Dégustation d'une "petite" noix de coco devant le musée Frida Kahlo.

IMG_4181Frustrés par l'impossibilité d'accéder aux parcs, nous entrons dans le viveros de Coyoacan, un immense espace dans lequel se cultivent et se vendent des plantes.

IMG_4207La bonne surprise le lendemain c'est que tous les parcs de la ville ne sont pas fermés! Ici dans le parc de Chapultepec où nous nous émerveillons devant ces boules de poils.

IMG_4259

IMG_4212Le monument aux niños heroes, un groupe de six adolescents qui ont donné leur vie dans la bataille de Chapultepec lors de la guerre du Mexique dans les années 1840. Peu de temps après son indépendance en 1821, le Mexique fait face à une guerre avec les Etat-Unis qui lui fera perdre la moitié de son territoire, en fait les actuels états de Californie, Nouveau Mexique, Utah, Wyoming et Texas. L'ironie du sort veut qu'une année après la fin de la guerre, d'importants filons d'or sont découverts en Californie...

IMG_4215Visite du célèbre musée d'anthropologie, une véritable mine d'or!

IMG_4217La tête du serpent à plume vénéré par les Aztèques.

IMG_4261Contrôle de la vue et changement des verres des poupettes, check.

IMG_4264

IMG_4268Lumière du soir sur la cathédrale. La moitié de la place est occupée depuis fin septembre par le FRENA, un groupe d'extrême droite qui réclame le départ d'AMLO, l'actuel président socialiste.

IMG_4279Aujoud'hui nous sommes remontés sur les vélos après un mois et demi sans un coup de pédale. Nous avions lu quelque part que le dimanche, certaines routes dont le Paseo de la Reforma étaient fermées à la circulation automobile pour permettre aux cyclistes et autres patineurs de profiter de ces espaces. Mais nous avons été un peu déçu de constater en arrivant sur l’avenue que le trafic routier n’était pas interrompu, en fait ça ne concerne que les derniers dimanches du mois. Pas grave, ça a été l’occasion pour nous de constater qu’il est facile de se déplacer sur les pistes cyclables de Mexico.

IMG-4314Voilà, notre aventure mexicaine ne fait que commencer mais on est heureux d'être là et on a hâte de repartir dans quelques jours sur les routes.

Bises à vous!

 

Posté par tapinoma à 04:10 - Commentaires [4] - Permalien [#]